Tous droits réservés
© Lydie Palaric Vignau


Papa, Maman, mon Frère et Moi
2005
photographies 9x11.5cm


Elle demande à ses proches de réaliser son portrait. Lors de ces séances de prises de vues, il fallait s’imprégner de leur présence, passer du temps avec chacun d’eux, le temps que ces entre-deux dévoilent leurs différences. Intitulé Maman, papa, mon frère et moi, ces portaits font référence aux photographes, aux personnes à qui elle renvoie ses visages. Il s’agit à la fois du visage qu’elle leur donne à voir mais également de celui qu’ils acceptent d’elle-même, le trouvant représentatif.

« Cette aptitude à changer de rôle lorsque c’est nécessaire n’a rien pour étonner. En effet, en apprenant à jouer nos rôles dans la vie réelle, nous réglons nos propres productions grâce au fait que, sans en être bien conscients, nous commençons à nous familiariser avec la routine de ceux à qui nous nous adressons. » Erwing Goffman